Now Reading
“La rudesse de l’errance” + “Les jours monotones” by Njipendi Daouda

“La rudesse de l’errance” + “Les jours monotones” by Njipendi Daouda

Hier errant des sentiers verdoyants
J’étais  fils du peuple aubergine
Aujourd‘hui le souvenir de mes pas
Foulant la terre de l’aïeul 
Rappelle péniblement le temps qui passe
Et emporte le rêve dans sa besace gloutonne

La marche des beaux jours est finie
Et moi je solde le bonheur 
Dans la vague saccadée des canicules
Ecorchant l’horizon avec force

Au rythme perdu des danseurs anciens
J’avance flétri comme la pomme des malheurs
Et ma mémoire me nargue de mon passé
Perdu dans la panse du temps
Qui avance toujours tête baissée.

Les jours monotones

Les jours sont des vagues qui courent
Ils emportent au loin nos souvenirs d’enfant
Egrainent le chapelet du bonheur 
Et assèchent le fleuve des rires et des joies
Enfouis dans les cœurs

Ils savent dire les merveilles de demain
Mais se taisent face au temps présent
Suspendu dans l’exaltation des jours passés

Ils tarissent l’espoir et violent le rêve
Ils sont les bourreaux de nos jours meilleurs
Ils sont les dernières vagues qui vacillent sur la plage
Et s’en vont le soir venu dans la quiétude de l’horizon brumeux 


Daouda Njipendi est un écrivant en herbe camerounais vivant à Yaoundé. Il a déjà participé à plusieurs projets d’anthologie et attend toujours sa première publication en solo. Sa poésie explore, dans un ton à la fois nostalgique et gai, les diverses facettes de la vie en Afrique, la spiritualité, la foi, la nature et les peines quotidiennes pour faire bouger les lignes de l’inertie et contribuer à une affirmation réelle de l’Etre. Il croit en une poésie qui véhicule des valeurs sociales, morales et spirituelles.

What's Your Reaction?
Excited
1
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Scroll To Top